TVA comprise
Français
Rechercher
Retour à l’aperçu

Un choc pour la vie

Un choc pour la vie

Un défibrillateur (AED) peut sauver la vie.  Nous répondons à sept questions de base concernant l’AED. 

 

En cas d’arrêt cardiaque, le temps est d’une importance capitale. En effet, chaque minute qui passe réduit les chances de survie de la personne concernée de dix pour cent. Or en Suisse, les services de secours ont besoin de 15 minutes en moyenne pour arriver sur les lieux. Les secouristes qui sont en mesure de réanimer la personne concernée sont donc indispensables et un défibrillateur peut leur être très utile. Comme le montrent différentes études et statistiques, l’utilisation précoce du défibrillateur en cas d’arrêt cardiaque permet de sauver de nombreuses vies et d’éviter les séquelles. Bien entendu, l’utilisation d'un défibrillateur suppose qu’il soit disponible et que les secouristes sachent où il se trouve et comment l’utiliser. Nous répondons donc à sept questions de base concernant l’AED: 

  • Qui a besoin d’un défibrillateur?  
    Certes, les entreprises ont une obligation légale d’assurer les premiers secours à leurs salariés, mais la loi ne dit rien sur la question de savoir si l’achat d’un défibrillateur est aussi obligatoire.  Dans son guide des premiers secours, lAssociation suisse des secouristes d’entreprise (ASSE) recommande le défibrillateur AED lorsque plus de 100 personnes (salariés internes et externes, clients et visiteurs) sont présentes par jour dans l’entreprise et lorsqu’il existe des sources de risques spécifiques.  Cela n’exclut pas pour autant l’utilité d’un AED pour les entreprises plus petites.  En tout état de cause, les salariés doivent recevoir une formation adéquate pour pouvoir réellement utiliser le défibrillateur en cas de nécessité.  

  • Quand faut-il utiliser un défibrillateur?  
    Un défibrillateur n’est utile que si un patient, victime d’infarctus, présente les signes de fibrillation ventriculaire. En Suisse, environ 8000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque chaque année et 80% de ces personnes ont une fibrillation ventriculaire au début de l’infarctus.  

  • Pourquoi faut-il utiliser un AED? 
    Le taux de survie en cas d’infarctus est estimé en Suisse à environ cinq à sept pour cent, soit 400 à 560 personnes (80% avec fibrillation ventriculaire et 74% grâce à une réanimation réussie).  Cependant, ce taux de survie pourrait être nettement plus élevé si un défibrillateur était utilisé dans les trois minutes suivant l’infarctus. En effet, l’utilisation d’un défibrillateur permettrait de multiplier le taux de survie par dix.  

  •  faut-il placer un AED?  
    Il faut choisir un lieu que tous les salariés connaissent et facilement accessiblepar exemple, à proximité de l’horodateur, de l’ascenseur, dans la cantine ou à la réception.  À partir de chaque poste de travail, le défibrillateur devrait être accessible dans les cinq minutes pour être apporté sur le lieu où se trouve le patient.  Le cas échéant, il convient également de vérifier s’il y a lieu de placer le défibrillateur à l’extérieur de manière à ce qu’il soit accessible à la population lorsqu’une personne est victime d’infarctus à l'extérieur ou en dehors des heures d’ouverture de l’entreprise. Si le défibrillateur est déposé au centre cantonal des appels d’urgence, il peut aussi être utilisé par les systèmes dits de première réponse.   

  • Quel appareil faut-il acheter? 
    Sur le marché, différents types de défibrillateurs sont proposés soit sous forme d’installations fixes, soit sous forme de sac à dos à utiliser de manière mobile. Ils répondent à des besoins différents. Quel que soit le type d’appareil, il est important de vérifier régulièrement son fonctionnement pour qu'il puisse être effectivement utilisé en cas d’urgence. En ce qui concerne les défibrillateurs destinés à être placés à l’extérieur, il existe aussi des appareils résistants aux conditions météorologiques.   

  • Comment placer le défibrillateur et comment l’utiliser?  
    L’endroit où se trouve un défibrillateur devrait être identifié par le pictogramme international AED: le cœur blanc avec un éclair sur fond vert. Pour permettre une utilisation correcte, la plupart des appareils sont équipés soit d'instructions imagées, soit d’instructions vocales automatiques.  Une formation adéquate des salariés permet de réduire les inhibitions afin de pouvoir réagir rapidement en cas d’urgence.  

Commentaires
Write a Comment Fermer le formulaire de commentaire
Vous devez vous enregistrer pour commenter cette contribution.