hors TVA
Français
Rechercher
Retour à l’aperçu

Faire mieux avec moins: bien équipé avec le TRAUMA BANDAGE et la TRAUMA-BOX®

Faire mieux avec moins: bien équipé avec le TRAUMA BANDAGE et la TRAUMA-BOX®

Lorsque les sanitaires d’entreprise de Bruno Ducceschi sont appelés à intervenir pour un accident du travail, il s’agit souvent d’une coupure ou d’une hémorragie. Grâce au TRAUMA-BOX et à la BANDAGE d’urgence, ils sont désormais parfaitement parés à toute éventualité.

 

Bien se préparer à la gestion d’éventuels accidents, c’est aussi réduire leur fréquence. «Environ 90% de nos interventions ne concernent pas des accidents, mais des urgences médicales», explique Bruno Ducceschi, responsable des sanitaires d’entreprise d’une société traditionnelle suisse spécialisée dans les ascenseurs et les escaliers roulants. «Néanmoins, notre activité n’est pas sans danger, notamment pour les collaborateurs qui interviennent sur des chantiers ou font de la maintenance dans un immeuble. De plus, ils travaillent aussi souvent seuls. C’est exactement la raison pour laquelle chaque collaborateur de terrain dispose de sa propre trousse de premiers secours.»

 

 

Pour des premiers secours et une auto-assistance plus rapides

Lorsqu’un accident se produit, il s’agit souvent de coupures. «Mon objectif est de pouvoir faire le plus de choses possibles avec un minimum de produits. En outre, il doit s’agir de produits que vous pouvez utiliser vous-même et dont l’application est intuitive», précise Ducceschi. C’est exactement pour ces raisons qu’il apprécie le TRAUMA BANDAGE de IVF HARTMANN AG. «Avec un pansement CombiFix et un TRAUMA BANDAGE, nous sommes préparés à toutes les éventualités, des coupures mineures aux blessures majeures en passant par les hémorragies importantes. Nos collaborateurs peuvent appliquer eux-mêmes ce TRAUMA BANDAGE en cas d’urgence, même s’ils souffrent d’une forte hémorragie artérielle. Il peut également être utilisé pour recouvrir des écorchures ou des brûlures avant de se rendre chez le médecin. Nous pouvons donc répondre à un très large éventail de scénarios sans risquer de fautes graves.»

 

La facilité d’utilisation est essentielle

Avant de miser sur le nouveau TRAUMA BANDAGE, Bruno Ducceschi utilisait d’autres produits, dont le le bandage israélien, aussi appelé «Emergency Bandage». Cependant, il n’en était pas vraiment satisfait. «Le principe était plus difficile à comprendre et cela ne fonctionnait tout simplement pas au niveau de la manipulation», explique-t-il. «Il faut tout d’abord exercer une traction avant de pouvoir l’accrocher, car il n’est ensuite plus possible de l’ajuster. Avec le TRAUMA BANDAGE, il suffit de l’enfiler et il est ensuite possible de régler précisément la traction nécessaire. C’est l’une des principales différences pour lesquelles le TRAUMA BANDAGE me semble beaucoup plus pratique.»

 

La TRAUMA-BOX: garrot inclus

Bruno Ducceschi a acheté un autre produit de IVF HARTMANN AG: la TRAUMA-BOX. Il contient le TRAUMA BANDAGE, mais aussi des gants d’examen et un garrot. Cette TRAUMA-BOX est placée à cinq endroits névralgiques du siège social ainsi que dans les sites de production – partout où il existe un risque latent d’hémorragie grave ou d’amputation, par exemple dans l’atelier de formation où se trouvent de grands tours, des presses plieuses et des machines à découper la tôle. «Pour moi, le garrot est un produit idéal», déclare Monsieur Ducceschi. «Je peux l’utiliser en cas d’hémorragie importante ou de membre sectionné, et je gagne ainsi un temps précieux pour savoir quoi faire ensuite – par exemple, appliquer un bandage de compression avec le TRAUMA BANDAGE avant de desserrer le garrot.»

 

Bien équipé pour toutes les urgences

Avec la TRAUMA-BOX, les sanitaires d'entreprise de Bruno Ducceschi sont préparés de manière optimale à toute éventualité: «En cas d’explosion, de fusillade ou d’attentat, les hémorragies sévères sont les lésions les plus fréquentes et les plus urgentes à soigner», dit-il. «Et souvent, un très grand nombre de personnes sont touchées. La première chose à faire est d’interrompre efficacement de nombreux saignements. D’où l’utilité d’un TRAUMA BANDAGE et d’un garrot. En plus du TRAUMA BANDAGE, tous les sanitaires d’entreprise du siège social disposent également d’un garrot – et donc en fait d’une TRAUMA-BOX mobile – dans leur équipement standard. Ils doivent le porter sur eux en permanence.»

 

À propos de Bruno et de son travail quotidien

Bruno Ducceschi, en tant que responsable du service sanitaire d'entreprise, s’occupe de quelque 4500 collaborateurs au siège d’Ebikon (LU) et sur 21 autres sites plus ou moins importants. Son équipe se compose de 18 sanitaires d’entreprise au siège social et d’environ 150 collaborateurs sur les autres sites. Le service sanitaire d'entreprise bénéficie d’un fort soutien au sein de la société. «Toute l’équipe de direction nous soutient à cent pour cent», confie-t-il. «Je suis sûr que c’est en partie parce que, d’après les médecins et des ambulanciers, notre intervention a souvent été cruciale pour sauver des vies et prévenir des dommages consécutifs.»

Commentaires
Write a Comment Fermer le formulaire de commentaire
Vous devez vous enregistrer pour commenter cette contribution.