TVA comprise
Français
Rechercher
Retour à l’aperçu

Faut-il refroidir ou chauffer ?

Faut-il refroidir ou chauffer ?

La question de savoir si une blessure doit être traitée par un gel chauffant ou un spray refroidissant dépend de sa nature. Quelques règles simples peuvent servir d’aide à la décision pour permettre dès le départ un traitement adéquat.

Une des règles les plus connues qui permet de savoir ce qu’il y a lieu de faire en cas de coup, de choc, d’élongation, de foulure, de froissement, de contusion ou d’entorse s’appelle PGCS. Ce sigle correspond à : pause, glace, compression et surélévation. Concrètement cela signifie : faire immédiatement cesser le trouble, refroidir la partie du corps concernée, poser un pansement de compression froid et surélever la partie du corps concernée.

 

Quel est le mode d’action du froid ? 

Pour savoir s’il faut traiter par le chaud ou le froid, il faut d’abord considérer l’effet recherché. Le froid entraîne une vasoconstriction et ralentit le métabolisme. C’est ce mécanisme qui permet de soulager les œdèmes, les saignements, les inflammations subséquentes et les douleurs. Par conséquent, un traitement par le froid est conseillé en cas de douleurs aiguës, tout de suite après un traumatisme par un objet contondant ainsi qu’en cas d’une inflammation ou d’une blessure localisée. Le froid est également utile pour faire baisser la fièvre, en cas d’éruptions, de démangeaisons, de maladies de la peau, de coups de soleil, de saignements du nez, de migraines ou de troubles du sommeil dus à un état de nervosité.

 

Quel est le mode d’action du chaud ? 

Si le froid ralentit les processus biologiques dans l’organisme, le chaud les accélère. Les pommades, pansements et compresses chauffantes favorisent la circulation du sang et de la lymphe. Ainsi, les contractures dans les tissus, les muscles et les tendons peuvent se détendre. La sensibilité des nerfs est réduite, ce qui atténue les douleurs. Par conséquent, le traitement par le chaud est particulièrement adapté pour traiter les muscles contractés en raison d’une mise en charge trop unilatérale ou trop longue. En cas de traumatismes par objets contondants, le traitement par le chaud est également conseillé, mais seulement après 48 heures, une fois le traitement par le froid terminé et l’œdème disparu.

Une autre règle de base est donc la suivante :

 

Attention !

En cas de symptômes chroniques, le froid peut être quelquefois plus utile que le chaud. Essayez simplement ce qui vous fait du bien. En tout état de cause, il ne faut pas exagérer, ni avec le chaud ni avec le froid. Si vous utilisez une poche de refroidissement, il faut toujours placer un tissu entre la partie du corps et la poche pour éviter les engelures. Faites aussi des pauses. Lorsqu’une compresse est enlevée après un refroidissement trop intense, les tissus sont mieux irrigués par le sang, ce qui peut avoir pour effet de faire augmenter considérablement les douleurs.

Commentaires
Write a Comment Fermer le formulaire de commentaire
Vous devez vous enregistrer pour commenter cette contribution.
Recommandés pour vous