TVA comprise
Français
Rechercher
Retour à l’aperçu

Les premiers secours sans frontières

Les premiers secours sans frontières

Le 12 septembre 2020 c’est la Journée Mondiale des Premiers Secours. Nous profitons de cette occasion pour vous raconter une histoire. Il s’agit d’une secouriste d’entreprise suisse qui a aidé à sauver la vie d’un homme en Allemagne. C’est un bel exemple des premiers secours à l’international.  

 

C’était un bel et ensoleillé après-midi d’hiver à la fin de l’année 2019. « Je me réjouissais de rencontrer une fois de plus des collègues de différentes organisations du secourisme à Singen (D) où j’ai vécu précédemment », explique Manuela Greco, secouriste d’entreprise et enseignante au sein de l’association des samaritains de Neuhausen am Rheinfall. Nous avons prévu de nous rendre ensemble à Constance pour un séminaire de formation continue. « Nous avions rendez-vous au point de rencontre à la Caserne des pompiers et bavardions avec eux en toute sérénité. Ce jour-là, les sapeurs-pompiers organisaient leur vente de sapins de Noël ». 

 

Brusquement, nous avons entendu des cris du côté des sapins de Noël. « Pendant que je courais vers le lieu de l’accident, j’ai enlevé ma veste et ai jeté mon sac à main à un sapeur-pompier stupéfait », poursuit Manuela Greco. « Entre les sapins, un homme était allongé par terre. Selon les déclarations des témoins présents aux alentours, il s’était écroulé comme si la foudre l’avait frappé. » Un bref coup d'œil m’a permis de constater qu’il s’agissait d’un arrêt cardiaque. Michael Münzer, un des formateurs de Manuela, était également présent et a demandé à quelqu’un de chercher le défibrillateur chez les sapeurs-pompiers. « Sans attendre, nous avons commencé à réanimer », poursuit-elle.  « Rapidement, deux officiers de sapeurs-pompiers nous ont rejoints. Ils ont commencé le massage cardiaque tandis que Michael Münzer s’est chargé de la ventilation avec le ballon auto-remplisseur et moi-même du défibrillateur. Pendant la réanimation, je contrôlais le pouls et organisais l’accès. » 

 

Un silence oppressant régnait autour de nous. Le patient était un ami de la plupart des personnes présentes. « Alors que nous étions occupés à réanimer cet homme, nous n’avons même pas compris que les membres de sa famille se tenaient tout près », précise Manuela Greco.  « Je m’en suis rendu compte seulement au moment où l’épouse de l’homme a fait une observation. Mais à ce moment-là, la famille a déjà été prise en charge de manière très professionnelle par une de mes anciennes collègues et membre des sapeurs-pompiers ».  

 

Tout d’un coup, la joie a éclairé le regard des secouristes et des spectateurs: le patient respirait.  « Mais moi-même et Michael, nous étions conscients du fait qu’il s’agisse du phénomène classique de la respiration haletante, signe d’un décès imminent », explique Manuela Greco. « Sur notre injonction, la réanimation s’est poursuivie tandis que s’envolait la joie dans les regardsHeureusement, peu après, l’homme a commencé à bouger et à respirer de manière autonome. L’ambulance tant attendue arrivait presque au même moment.  

 

« Pour nous tous, c’était très éprouvant tant sur le plan émotionnel que physique », précise Manuela Greco. « Et pour nos collègues sapeurs-pompiers c’était la première intervention de réanimation ». Au cours de l’après-midi, les premiers secouristes ont appris que le patient a été héliporté à Fribourg où il a bénéficié des soins médicaux adaptés. Le soir, un entretien a eu lieu avec les secouristes ayant participé à l’intervention. Après ce type d'intervention, un tel entretien de suivi est particulièrement important et apprécié.  

 

« La journée a commencé ensoleillée et elle s’est terminée ensoleillée », résume Manuela Greco. Le patient s’est rapidement rétabli. Il était en mesure de fêter Noël avec sa famille. Le plus incroyable pour moi c’était de voir que malgré la situation dramatique, toute l’intervention s’est déroulée dans le calme. Il est important que la population et tous les services d’intervention soient formés aux premiers secours. L’échange d'informations joue un rôle capital pour garantir le même niveau des connaissances à tous les intervenants de manière à permettre une coopération efficace entre les différentes organisations de secours dans les pays différents.  

 

Au fait: Manuela Greco a été récompensée au titre de cette intervention par le prix ASSE AWARD (cette page existe seulement en allemand).  

Commentaires
Write a Comment Fermer le formulaire de commentaire
Vous devez vous enregistrer pour commenter cette contribution.