TVA comprise
Français
Rechercher
Retour à l’aperçu

Mal au dos : pourquoi ça pince ?

Mal au dos : pourquoi ça pince ?

Plus de la moitié de la population suisse souffre de douleurs au dos. Les douleurs au dos peuvent être un indice d’une maladie grave, mais en règle générale, ils sont anodins. Avec un peu de patience, ils peuvent être soulagés, soit par un massage soit par une pommade chauffante. 

 

Dans environ 90% de cas, les douleurs du dos disparaissent après quelques jours ou quelques semaines.  En général, il n’est pas nécessaire de consulter un médecin. Toutefois, dans certains cas, la nécessité d’une consultation peut se faire sentir.  Ci-après, vous trouverez des éléments d’information quant à l’origine des douleurs au dos.

 

Lumbago (lombalgie)

C’est une douleur dans la région lombaire qui survient brutalement en l’absence de tout symptôme.  En règle générale, le lumbago se déclenche par un mouvement de rotation ou lorsque l’on se penche, lorsque l’on se lève ou lorsque l’on soulève un poids de manière inadéquate.  Les muscles se durcissent immédiatement et la douleur provoque une contracture qui, à son tour, provoque davantage de douleurs.  Les antalgiques ou les produits chauffants peuvent être un remède efficace contre une lombalgie.

 

 

Sciatique (lombosciatique)

Cette douleur est due à une irritation du nerf sciatique. La douleur s’étend du dos jusqu’au pied. Les causes de la lombosciatique sont diverses : il peut s’agir de muscles contractés, mais aussi d'une inflammation, d’une hernie discale, voire d'une tumeur.

 

Hernie discale

Une partie du disque intervertébral est déplacée entre les vertèbres et comprime un nerf.  Dans la plupart de cas, la hernie discale concerne les lombaires, quelques fois les cervicales et, plus rarement, les vertèbres dorsales.  Les douleurs peuvent irradier jusqu’à dans le pied ou le bras et s’accompagner d’engourdissements ou de fourmillements. Si des signes de paralysie surviennent ou en cas de perte de contrôle sur la fonction de la vessie ou des intestins, il est indispensable de consulter d’urgence un médecin. 

 

Tension de la nuque

Les douleurs de la nuque sont dues le plus souvent à une contracture et un durcissement des muscles résultant d’un effort physique trop important ou d’une mauvaise posture. Toutefois, elles peuvent être dues aussi à un courant d’air ou une chute.  Les produits chauffants peuvent apporter un certain soulagement. Toutefois, un traitement médical d’urgence est nécessaire en cas de troubles de la sensibilité ou de signes de paralysie dans les bras et les mains.

 

Dilatation de l’aorte abdominale (anévrisme de l’aorte abdominale)

Les douleurs au dos peuvent être provoquées aussi par une dilatation de l’aorte abdominale.  Il arrive fréquemment que les symptômes précédant une rupture imminente de l’artère abdominale tels que les douleurs abdominales, les douleurs au dos irradiant dans les jambes, le besoin pressant d’uriner ou les signes de paralysie dans les jambes ne soient identifiés que tardivement.  En cas de rupture, le patient ressent une douleur brutale et très vive, suivie le plus souvent d’un collapsus cardio-vasculaire. Dans ce cas, le pronostic vital est engagé en raison d’une hémorragie interne.

 

Conseils de base

Si les douleurs au dos sont généralement pénibles à supporter, elles ne sont pas dangereuses.  Pour les soulager, une promenade s’avère souvent plus bénéfique que l’alitement ou une position allongée ou assise prolongée. De légers mouvements ou des exercices d’étirement sont également utiles. Tant que les douleurs persistent, il convient d’éviter un effort physique, par exemple de soulever des objets lourds ou de faire des exercices de musculation pour le dos. Pour soulager les douleurs, les  produits antalgiques, un massage, un bain chaud ou une crème chauffante peuvent également être utilisés. Ils favorisent la circulation sanguine et détendent les tissus durcis.

                                                                                                                  

Si malgré toutes ces mesures les douleurs s’aggravent ou ne s’atténuent pas après une semaine, irradient dans le pied ou le bras ou si des signes de paralysie ou des troubles de la sensibilité sont observés, il est nécessaire de consulter un médecin.  Il en va de même lorsque les douleurs surviennent ou s’aggravent pendant la nuit, si elles s’accompagnent de fièvre ou de frissons, si on observe une forte perte de poids non souhaitée ou si les douleurs surviennent après un accident.  En cas de troubles d’évacuation de l’urine ou des selles, un médecin devra être consulté de toute urgence.

Commentaires
Write a Comment Fermer le formulaire de commentaire
Vous devez vous enregistrer pour commenter cette contribution.